Il vaut la peine de comparer soigneusement les différentes variantes de financement

Achat au comptant, crédit privé, leasing, autopartage, location de voiture ou abonnement automobile: il y a bien des manières de financer un véhicule et son utilisation. Pour prendre une décision éclairée, il convient de tenir compte de l’ensemble des coûts ainsi que des avantages et des inconvénients des différentes variantes.

L’achat au comptant est la formule la plus avantageuse quand on dispose de suffisamment de liquidités. Le crédit automobile s’adresse aux personnes qui n’ont pas assez de liquidités disponibles pour un achat au comptant ou qui ne veulent pas investir leur argent dans une voiture.

Le leasing automobile est une bonne solution sous certaines conditions, à savoir: disposer de trop peu de liquidités pour un achat au comptant ou ne pas vouloir les investir dans l’achat d’une auto, avoir besoin d’un véhicule pour une durée contractuelle bien précise (une à quatre années) et ne pas souhaiter s’occuper, à terme, du processus d’échange ou de vente de la voiture.

L’autopartage est intéressant quand on n’a besoin de se déplacer qu’occasionnellement et que la distance totale parcourue à l’année ne dépasse pas les 10 000 km.

La location est indiquée dans les cas où le véhicule n’est utilisé que pendant quelques jours.

L’abonnement automobile est quant à lui une bonne formule quand on a besoin d’une voiture régulièrement sur une période de plusieurs mois.

Avantages et inconvénients de chaque variante

S’il est vrai que les paiements au comptant de montants supérieurs à 10'000 francs sont de moins en moins courants, on profite encore de remises intéressantes sur les véhicules quand on a les moyens de les acheter directement. C’est pourquoi cette variante de financement est la plus avantageuse.

Quand on n’a pas assez de liquidités pour acheter au comptant, ou quand on ne souhaite pas investir dans un véhicule, on peut souscrire un emprunt privé pour un crédit automobile. Il est alors recommandé de comparer les conditions offertes par les différents prestataires, car elles sont extrêmement variables.

 

Tout comme l’achat au comptant, l’acquisition d’un véhicule au moyen d’un crédit privé permet d’en devenir le propriétaire à la date de la transaction, ce qui a pour avantage d’en garantir la libre utilisation, y compris le choix du type d’assurance ou du garage où seront effectués les travaux d’entretien ou de réparation.

 

De plus, les intérêts des crédits automobiles peuvent être déduits de l’impôt sur le revenu. Prenons l’exemple d’une personne mariée, vivant à Zurich et justifiant d’un revenu imposable de 80'000 francs. Si elle achète une voiture d’une valeur de 60'000 francs au moyen d’un crédit automobile sur cinq ans, à un taux de 5,9%, elle fera une économie d’impôt de 1500 francs grâce à la déduction des intérêts passifs.

 

L’autre avantage financier de cette variante est que le contrat de crédit peut être résilié à tout moment pour être repris par une autre banque proposant des conditions plus avantageuses. Certes, le contrat de crédit est conclu pour une durée déterminée, mais le bailleur de fonds avec lequel il a été signé ne peut pas imputer d’intérêts de pénalité en cas de résiliation anticipée. En outre, avec un crédit automobile, vous n’avez pas d’acompte à payer lors de l’achat du véhicule, certains prestataires y intégrant même une assurance couvrant l’incapacité de travail.
 

 

Comme le crédit privé, le leasing peut aussi comprendre une assurance couvrant l’incapacité de travail. Néanmoins, contrairement à ce dernier, il impose généralement le versement d’un acompte pouvant aller jusqu’à 25% du prix d’achat, raison pour laquelle le montant des mensualités est inférieur dans le cas du leasing. Le leasing automobile s’adresse aux personnes qui ne disposent pas des liquidités nécessaires ou qui ne veulent pas les allouer à l’achat d’un véhicule. S’il est en cela comparable au crédit privé, il s’en distingue par ailleurs sur bien des points. En effet, avec un crédit automobile, vous êtes propriétaire du véhicule, mais pas avec un leasing: la voiture reste la propriété de la société de leasing et vous ne disposez que d’un droit d’utilisation à durée limitée. En outre, les mensualités du leasing ne peuvent pas être déduites de l’impôt sur le revenu, contrairement aux intérêts du crédit privé.

 

Autre inconvénient: si vous voulez mettre un terme au leasing avant l’arrivée à échéance du contrat, il vous sera imputé des indemnités de sortie d’un montant élevé. En supposant que vous souhaitiez résilier un contrat de leasing sur quatre ans pour votre véhicule d’une valeur à neuf de 63'000 francs, il pourra vous en coûter jusqu’à 24'000 francs en indemnités de sortie.

 

Si vous maintenez votre contrat de leasing jusqu’à son terme, vous aurez la possibilité d’acquérir le véhicule. Si vous décidez de restituer le véhicule à l’échéance, vous pourrez dans certains cas avoir à supporter des frais de remise en état substantiels, même dans les cas de modifications mineures (changement d’autoradio ou de couvre-siège), sachant que les rééquipements plus importants (ajout d’un dispositif d’attelage ou adaptations de tuning) sont interdits dès le départ. De plus, avec un leasing, vous risquez de ne pas pouvoir choisir le garage qui prendra en charge votre véhicule. La plupart des sociétés de leasing vous demanderont de vous rendre chez un concessionnaire et de vous plier à de strictes consignes d’entretien.

 

Vous aurez pour autre contrainte de devoir respecter le kilométrage maximal annuel spécifié dans le contrat. Dans l’hypothèse où vous avez conclu un contrat de leasing sur quatre ans pour 15 000 km par an et que le compteur affiche 4000 km de dépassement à son arrivée à échéance, vous pourrez avoir à payer jusqu’à 60 centimes par kilomètre en trop, soit un total de 2400 francs.

 

Vous aurez aussi d’autres dépenses car, contrairement à l’achat au comptant ou au crédit privé, le leasing impose de souscrire une assurance casco intégrale, laquelle peut s’avérer très coûteuse quand on est jeune conducteur, avec une prime annuelle atteignant facilement les 4000 francs. Au final, en intégrant les divers frais supplémentaires à engager, le coût mensuel effectif d’un leasing s’élève à trois fois le montant de la mensualité à verser (selon les estimations du Touring Club Suisse). Le leasing présenté comme «à taux zéro» est loin d’être aussi séduisant qu’il n’y paraît. Certes, il est exempt d’intérêts, mais les coûts supplémentaires susmentionnés alourdissent la facture et, bien souvent, il n’est proposé que dans des offres assorties d’un faible kilométrage, de l’ordre de 10 000 km par an.
 

Quand on n’utilise un véhicule qu’occasionnellement, on a intérêt à opter pour l’autopartage. En principe, jusqu’à un maximum de 10 000 km par an, il constitue une formule plus économique que le leasing ou le crédit privé. Les coûts de l’autopartage incluent généralement les frais d’assurance et de carburant.

Les personnes qui n’ont besoin d’une voiture que pour quelques jours ont intérêt à opter pour la location. En revanche, quand on est amené à se servir régulièrement d’un véhicule pendant une certaine période (six à dix-huit mois au maximum), il vaut mieux miser sur l’abonnement automobile, une formule relativement nouvelle qui permet p. ex. d’assurer ses trajets professionnels dans le cadre d’un emploi à durée déterminée, de laisser sa moto au garage pendant les mois d’hiver ou de se déplacer à sa guise quand on est un expatrié travaillant temporairement en Suisse. Le prix de l’abonnement comprend normalement l’ensemble des coûts, dont les frais d’entretien et la casco complète, mais pas le carburant.

 

Comme dans le cas du leasing, un kilométrage maximal est convenu au départ et des frais supplémentaires sont imputés s’il vient à être dépassé. Pour juger de l’intérêt d’un abonnement automobile, il faut aussi connaître les réponses à ces questions: des droits d’entrée sont-ils appliqués? Quelle est la durée minimale à respecter? Faudra-t-il éventuellement changer de véhicule en cours d’abonnement? Quels sont les garages où les réparations doivent être effectuées?

Des conditions attrayantes pour votre crédit privé

Cette page utilise des Cookies. Vous trouvez plus d’informations dans la politique de confidentialité.
Wellen Bild