Remplacement du LIBOR: Avec le SARON tout reste quasiment identique

23.06.2022 Eye Icon environ 3 minutes

Jusqu’à la fin 2021, le LIBOR constituait le taux de référence des hypothèques du marché monétaire en Suisse. Or, depuis le 1er janvier 2022, le LIBOR et l’hypothèque du même nom ont été définitivement remplacés par le SARON et l’hypothèque Flex/Saron. Raison de la suppression du LIBOR: le caractère trop facilement manipulable de ce taux de référence.

Que signifie LIBOR ?

L’hypothèque du marché monétaire constitue une alternative populaire et souvent privilégiée par rapport à l’hypothèque fixe. Sa durée est généralement d’un à trois ans et son taux d’intérêt est adapté tous les trois ou six mois au marché monétaire, soit à un taux auquel les banques se prêtent mutuellement de l’argent.
 
Dans le monde de la finance, il existe différents taux d’intérêt de ce type. On les utilise dans le cadre de divers produits de financement, comme les hypothèques. Lesdits taux interbancaires offerts (en anglais «Interbank Offered Rate» ou IBOR) comptaient autrefois parmi les plus importants. Ils étaient calculés et publiés tous les jours pour des devises et des durées données.
Les IBOR reflétaient en réalité des opérations monétaires non garanties, c’est-à-dire des opérations de crédit basées sur la confiance – selon le principe des «fonds contre solvabilité».
Le LIBOR (London Interbank Offered Rate) était l’un des taux IBOR les plus connus. Il jouait un rôle central pour le marché hypothécaire suisse: jusqu’à la fin 2021, il constituait le taux de référence des hypothèques du marché monétaire dans notre pays – d’où le nom «hypothèque LIBOR». 
Le 1er janvier 2022, il a été définitivement remplacé par le SARON («Swiss Average Rate Overnight»). Il s’agit également d’un taux d’intérêt pour les opérations de crédit entre établissements financiers.

Trop instable et pas suffisamment fiable

La suppression du LIBOR s’explique par sa méthode de calcul, qui se prêtait trop facilement à la manipulation: un petit groupe de 11 à 16 banques (dites banques du panel) communiquaient chaque jour le taux auquel elles auraient pu contracter un crédit sur le marché interbancaire dans une devise donnée et pour une durée déterminée. Le taux ne se basait donc pas sur des transactions réellement effectuées, mais sur les estimations d’un nombre de banques relativement restreint. 
 
En 2012, il s’est avéré qu’aux États-Unis, certains établissements financiers avaient conclu des arrangements et, pendant des années, communiqué des taux fictifs bien trop importants afin de demander à leurs clients hypothécaires des taux d’intérêt plus élevés. 

En outre, après la crise financière de 2008-2009, les liquidités sur le marché des opérations interbancaires non garanties ont accusé un recul, ce qui a entraîné une perte de confiance supplémentaire.

En 2013, après avoir examiné les principaux taux de référence, le «Financial Stability Board» ou FSB (organisation de surveillance du système financier mondial) est parvenu à la conclusion que l’IBOR était de nature trop instable et pas suffisamment fiable. 

Par la suite, l’autorité britannique de surveillance des marchés financiers a annoncé mettre un terme au LIBOR à la fin 2021, ceci pour le franc suisse et une série d’autres devises. Un remplacement par des taux de référence alternatifs («Alternative Reference Rates», ARR) a été nécessaire.

En guise d’alternative, la Banque nationale suisse (BNS) et la bourse suisse SIX ont établi le SARON. Son avantage: il ne se base pas sur les simples estimations ou accords d’une petite douzaine de banques, mais sur des transactions réellement effectuées par jusqu’à 160 banques et assurances. En moyenne, le SARON s’appuie sur 110 taux d’intérêt effectifs par jour, ce qui fait de lui un taux de référence bien plus stable et plus juste que le LIBOR. Le SARON est les hypothèques correspondantes ne peuvent pas faire l’objet de manipulations.

Comparer et profiter en toute simplicité

Sur Valuu, vous trouverez des offres exceptionnelles pour tous les modèles hypothécaires. Étant donné la faiblesse persistante des taux d’intérêt, les hypothèques Flex/SARON sont actuellement très attrayantes et jouissent d’une grande popularité. Faites-en vous-même l’expérience !

FAQ

Qu’implique le remplacement du LIBOR pour les clients hypothécaires ?

Le SARON a été établi par la BNS en 2009; il ne s’agit donc pas d’une nouveauté. Au cours des dernières années, il a toujours évolué à un niveau semblable à celui du LIBOR. La plupart des spécialistes s’attendent à ce qu’il continue ainsi au moins à moyen terme. Pour les personnes qui ont conclu une hypothèque à l’époque du LIBOR, le passage au SARON n’a pour ainsi dire donné lieu à aucun changement notable jusqu’à présent.

Où puis-je trouver de plus amples informations au sujet des taux d’intérêt de référence ?

Vous trouverez des informations plus détaillées sur le site de la Banque nationale suisse sous le thème «Groupe de travail national sur les taux d’intérêt de référence».

Comparer et souscrire des hypothèques
Cette page utilise des Cookies. Vous trouvez plus d’informations dans la politique de confidentialité.
Wellen Bild