Seconde hypothèque: ce que vous devez savoir

Selon la part de votre apport personnel dans le financement de l’acquisition d’un bien immobilier, vous devez contracter une seconde hypothèque. Découvrez ici en quoi consiste la seconde hypothèque.

Une première hypothèque peut s’élever au maximum aux deux tiers (environ 67%) du prix d’achat de votre bien immobilier. Si vous ne pouvez pas financer en intégralité le tiers restant avec des fonds propres, vous devez souscrire une seconde hypothèque. Comme vous devez absolument apporter au moins 20% de fonds propres, une seconde hypothèque s’élève au maximum à environ 13% du prix d’achat.

Exemple:

Graphique à:Hypothéque

Répartition de l’hypothèque:

Graphique
Comme pour la première hypothèque, vous pouvez choisir entre les modèles basés sur un taux fixe, le marché monétaire et le taux de référence Flex/SARON pour la seconde hypothèque. Toutefois, ces options comportent d’importantes différences.

À risque plus élevé, taux d’intérêt plus élevé

La seconde hypothèque est ce qu’on appelle une hypothèque de rang postérieur ou de second rang. Cela signifie qu’en cas de vente forcée de la maison ou de l’appartement, la première hypothèque sera remboursée avec le produit de la vente en premier lieu. Il se peut que vous n’ayez pas assez d’argent pour rembourser la seconde hypothèque. C’est pour cette raison que les hypothèques de second rang sont associées à un risque de perte plus important pour le créancier hypothécaire et que le taux d’intérêt de la seconde hypothèque est souvent de 0,5 à 1 point de pourcentage plus élevé que celui de la première hypothèque. À ce jour, la plupart des créanciers hypothécaires proposent toutefois des hypothèque de premier et de second rang à taux d’intérêt unique: c’est aussi le cas des partenaires de Valuu.  

La seconde hypothèque doit être amortie

L’autre grande différence qui existe entre les hypothèques de premier et de second rang concerne également la sécurité. Tandis que vous ne devez pas impérativement rembourser votre premier prêt hypothécaire, vous êtes soumis à une obligation d’amortissement pour le second: celui-ci doit en effet être remboursé après 15 ans, et au plus tard à l’âge ordinaire de départ à la retraite (soit 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes). Vous conviendrez du type d’amortissement (direct ou indirect) conjointement avec le créancier hypothécaire. 

Éviter si possible une seconde hypothèque

Si vous disposez de plus de 20% de fonds propres, vous vous demandez s’il vaut mieux employer (tout) le «surplus» d’argent pour le financement de votre bien immobilier afin d’éviter de souscrire une seconde hypothèque ou d’en réduire son montant, ou l’investir (en partie) ailleurs? En règle générale, plus vous apportez de fonds propres, plus votre classe de risque s’améliore et plus votre taux d’intérêt est attrayant. Il est donc judicieux de maintenir le taux d’avance le plus bas possible et ainsi de bénéficier de taux d’intérêt intéressants. Sur valuu.ch, vous pouvez voir en temps réel comment les différentes parts de votre apport personnel influencent votre offre. 

Avez-vous des questions à ce sujet ou avez-vous besoin de conseils pour décider si vous devez utiliser une part plus élevée que les 20% de fonds propres obligatoires? Nos experts hypothécaires en matière d’hypothèques se tiennent volontiers à votre disposition. 

Comparer et conclure une
hypothèque ! En avant !

Cette page utilise des Cookies. Vous trouvez plus d’informations dans la politique de confidentialité.
Wellen Bild