Bye-bye le LIBOR, bonjour le SARON !

À partir de 2022, le LIBOR sera remplacé en Suisse par le SARON comme taux de référence pour les hypothèques du marché monétaire.

L’hypothèque dite monétaire ou LIBOR constitue une alternative populaire et souvent privilégiée par rapport à l’hypothèque fixe. Sa durée est généralement de un à trois ans et son taux d’intérêt est adapté tous les trois ou six mois au marché monétaire. On appelle ce type d’hypothèque LIBOR car son taux d’intérêt s’appuie sur le «London Interbank Offered Rate» (taux interbancaire pratiqué à Londres). Il s’agit du taux d’intérêt auquel les banques se prêtent ou se prêteraient de l’argent mutuellement. Pourtant, un terme sera bientôt mis au LIBOR. À partir du 1er janvier 2022, ce n’est plus le LIBOR mais le SARON («Swiss Average Rate Overnight») qui déterminera le taux d’intérêt des hypothèques du marché monétaire. 

LIBOR: une fin précipitée par les affaires de manipulation  

La suppression du LIBOR comme taux de référence est liée à son point faible critique: il ne s’appuie pas sur les opérations de crédit effectivement réalisées entre les banques, mais uniquement sur des estimations, c’est-à-dire sur des taux d’intérêt annoncés par les banques. Cela rend le LIBOR particulièrement exposé aux manipulations. Et en 2012, il s’avère que certaines banques aux États-Unis ont annoncé des taux d’intérêt fictifs trop élevés pour pouvoir décompter plus d’intérêts à leurs clients hypothécaires. Par la suite, l’autorité britannique de surveillance des marchés financiers a annoncé mettre un terme au LIBOR à la fin 2021. 

Le SARON, plus sûr contre les fraudes

La Banque nationale suisse (BNS) et la bourse suisse SIX ont établi le SARON pour remplacer le LIBOR. Le grand avantage du SARON est qu’il ne s’appuie pas sur des estimations ou des accords mais sur les transactions effectivement réalisées. Des manipulations similaires à celles du LIBOR sont donc impossibles avec le SARON.

Pas de grands changements attendus 

Le SARON a déjà été développé en 2009 par la BNS, il n’est donc pas nouveau. Au cours des dernières années, il a toujours évolué à un niveau semblable à celui du LIBOR. La plupart des experts s’attendent à ce qu’il continue ainsi au moins à moyen terme. Pour les clients LIBOR, la transition entraînera donc vraisemblablement des changements à peine perceptibles. 
Nos experts se tiennent à votre disposition pour toute question sur le LIBOR, le SARON ou la transition fin 2021!

Comparer et conclure une
hypothèque ! En avant !

Cette page utilise des Cookies. Vous trouvez plus d’informations dans la politique de confidentialité.