«Click-to-buy»: accéder à une solution de financement optimale en quelques clics

Le marché et le comportement des consommateurs évoluent. De plus en plus souvent, les produits de financement sont souscrits rapidement et aisément sur des plateformes de comparaison.

Interview - 17.06.2021

Thomas Jakob (responsable Valuu), le grand public voit surtout Valuu comme une plateforme d’intermédiation pour les hypothèques. Votre offre va-t-elle toutefois au-delà du financement des biens immobiliers?

Le secteur des prêts hypothécaires est assurément le secteur le plus grand et le plus lucratif, y compris du point du vue du marché. Il est donc essentiel pour nous. Nous sommes néanmoins convaincus qu’une plateforme doit offrir plus qu’un produit. À long terme, il est inconcevable que la clientèle s’informe sur une multitude de plateformes différentes. C’est pourquoi nous avons planifié dès le début une plateforme multi-produits que nous développons continuellement. Cet été, nous lançons un nouveau produit de crédit à la consommation, et ce en gardant le concept de comparaison suivie d’une souscription immédiate des produits.  

Votre ambition est de proposer la meilleure plateforme d’intermédiation indépendante de Suisse pour les prestations financières. Comment concrétisez-vous cette promesse? Comment votre plateforme se distingue-t-elle de la concurrence?

Nous sommes assurément les seuls à permettre à notre clientèle de se connecter, de saisir ses données et de recevoir en continu sur cette base les taux d’intérêt actuels de nos partenaires. Si un taux d’intérêt ou une offre convient, on peut la souscrire tout de suite en un clic. Autrement dit, nous n’avons aucune temporisation lors des opérations, aucune étape manuelle et, si la clientèle ne souhaite pas bénéficier de conseils, aucun processus y relatif. Il n’est pas nécessaire de demander des offres et il n’existe pas d’accords cachés avec les créanciers hypothécaires. Sur la base de ces éléments, nous avons dans l’ensemble une longueur d’avance sur la concurrence. 

Ce qui est par ailleurs unique avec Valuu, c’est qu’une entreprise comme PostFinance ait lancé un tel projet en sachant que le monde évolue, au même titre que les opérations bancaires traditionnelles. Cet aspect indique que PostFinance cherche à construire l’avenir et à faire avancer les choses sur le marché. 

En ce qui concerne la nature indépendante de vos activités, comment garantissez-vous cette indépendance vis-à-vis de PostFinance en tant que start-up dans le domaine Corporate?

Nous sommes neutres et indépendants pour la simple et bonne raison que la loi dispose l’interdiction actuelle pour PostFinance d’inscrire des crédits au bilan en son propre nom. Nous ne pouvons donc absolument pas privilégier PostFinance. Au contraire, la marque forte qui est relayée au second plan donne à la clientèle sécurité et confiance. Ce principe est pour ainsi dire intégré à notre plateforme.

Pour les demandes de financements, de crédits et de solutions de prévoyance, des données très privées, que vous transmettez ensuite à différents partenaires contractuels, sont nécessaires. Comment garantissez-vous la protection de ces données confidentielles? 

Dès que l’on se penche sur les hypothèques, les crédits et les solutions de prévoyance, on constate rapidement qu’il faut indiquer de nombreuses données personnelles. Les données doivent être mises à disposition d’une manière ou d’une autre, qu’il s’agisse d’une banque ou d’une plateforme. Là encore, faire partie de PostFinance, entreprise à laquelle la population accorde une grande confiance, nous est utile. Valuu est soumise au secret bancaire et respecte donc des lignes directrices en matière de protection des données qui sont bien plus strictes que la plupart des autres plateformes sur le marché. 

La stratégie «Click-to-buy» permet-elle donc d’obtenir en quelques clics et sans conseils personnels la solution optimale et les meilleures offres pour les besoins en question?

Oui, tout à fait. Et la demande en la matière augmente − le marché n’est pas encore immense, mais il croît constamment. Les relations avec les conseillers et conseillères bancaires ne sont plus les mêmes qu’avant; la clientèle veut être plus autonome, réaliser ses opérations de manière simple et rapide, et ce à toute heure de la journée. En tant qu’exploitant de plateforme, nous devons en tenir compte pour créer une expérience adéquate. 

Votre offre est-elle avant tout utilisée par un groupe cible jeune et à l'aise avec les technologies numériques?

Il n’est pas surprenant que ce soit avant tout les personnes renouvelant leur hypothèque qui utilisent le plus souvent notre plateforme. On parle ici de personnes entre 45 et 55 ans, avec une bonne situation et occupant des postes à responsabilité. La plupart connaissent bien les produits financiers ou ont déjà contracté une hypothèque. 

Par contre, les nouveaux acheteurs demandent la plupart du temps des conseils. Ils ont plus souvent des incertitudes et donc plus de questions. Pour une jeune famille, il s’agit d’une étape suscitant des émotions pour laquelle elle peut se faire accompagner par un professionnel ou une professionnelle. C’est pourquoi chez Valuu, nous proposons des conseils gratuits par téléphone. 

Tournons-nous à présent vers l’avenir: comment les opérations bancaire et de prévoyance seront-elles traitées dans cinq ans? Comment les offres/plateformes numériques seront-elles optimisées? Comment les besoins de la clientèle évolueront-ils?

De temps en temps, on nous reproche d’anéantir les opérations bancaires, et la fermeture de filiales est imputée aux plateformes comme la nôtre. Je trouve cette façon de l’exprimer trop dramatique. Il y aura toujours un segment de clientèle qui aura besoin d’un accompagnement en filiale. Si un client recherche une relation personnelle, une plateforme numérique ne peut alors pas répondre à ce besoin actuellement. 

Il est toutefois certain que de plus en plus de personnes se procureront des produits de financement en passant par des plateformes de comparaison. C’est un changement de comportement inéluctable au sein de la société qui nous vient d’Internet.

Dans le secteur des plateformes, je pense qu’il s’agit d’un marché pour lequel le vainqueur rafle tout. En Suisse, il n’y aura pas 20 plateformes en parallèle – celle qui répondra le mieux aux besoins de la clientèle s’imposera. Et ce sera Valuu.
 

Comparer et conclure une
hypothèque ! En avant !

Cette page utilise des Cookies. Vous trouvez plus d’informations dans la politique de confidentialité.
Wellen Bild